Précédent (gauche) Suivant (droite)

Magazine féminin

Inscription à la newsletter Précédent (gauche) Suivant (droite) Lady Perfection

Inscription à la newsletter

Haut (parent)

Copyright © 2013 Ermakova Svetlana. Tous droits réservés. Mentions légales


Publicités :

Cette information pourrait  vous être utile

Inscription à la newsletter

Inscription à la newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir de nouveaux articles qui ne sont pas publiés, des matériaux complémentaires.

Indiquez simplement votre prénom et votre adresse-mail ci-dessous.












Vos données personnelles sont confidentielles, elles ne seront jamais utilisées que pour vous envoyer nos newsletters, voir mentions légales .

Vous pouvez vous désabonner à tout instant.

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google Bookmarks Partager sur LiveJournal Partager sur Reddit Partager sur Newsvine Partager sur Tumblr Partager sur Digg Partager sur Stumble Upon Partager sur LinkedIn Partager sur Delicious Partager par e-mail Imprimer

Bien-être

Beauté

Carrière

Famille

Enfants

Amour

Maison

Déco

Jardin

Cuisine

Loisirs et activités

Tricot

Crochet

Frivolité

Macramé

Dentelle d’aiguille. Dentelle Roumaine

Dentelle Irlandaise

Quilling

Vitrail Tiffany

Batik ou peinture sur soie

Broderie au ruban

Kanzashi

Origami

Théâtre d’ombres

Loisirs créatifs

Inspirations

Culture

Voyages


Large Visitor Globe

Le sens des gestes et de la mimique :

la psychologie du mensonge


Les savants affirment, que plus souvent quelqu’un ment, plus il est compliqué de le remarquer. Néanmoins il existe un langage spécial des gestes et de la mimique qu’il faut connaître pour ne pas tomber en piège et dévoiler le menteur.

Au moment de la diffusion de l’information mensongère, la personne éprouve de l’inquiétude. Faites attention à son regard, à sa voix. Vous verrez comment son comportement, sa façon de parler et ses mouvements changeront. En étudiant le langage de la mimique il faut surtout faire attention au rythme et le timbre des paramètres vocaux de la personne.

Quand quelqu’un ment, son intonation modifie immédiatement, le discours ralentit ou accélère considérablement. Le timbre de la voix change aussi soudainement : des notes aigues ou enrouées se manifestent dans la voix. La voix tremble, certains commence même à bégayer.

Le regard

Dans la psychologie de la mimique, si quelqu’un détourne les yeux en vous parlant, c’est le signe qu’il n’est pas franc avec vous. Bien sûr cela peut être dû au désarroi, à la gène, à l’incertitude, mais finalement, de toute façon l’authenticité de son information est à vérifier.

Les gens cachent et détournent les yeux quand il éprouve de la gène et de la honte à cause de leur mensonge. D’ailleurs, le regard fixe est aussi un signe de la mensonge, dû à la nécessité d’observer les réactions de son interlocuteur. Il contrôle les perceptions de celui qui écoute, s’il doute ou croie.

Le sourire

Pour apprendre à relever l'hypocrisie de la personne, il est très important de faire attention à son sourire. Un léger sourire trahit souvent la personne qui ment. Bien sûr cela ne concerne pas les gens qui sont gais et joyeux toujours, en permanence ; c’est leur style de communication. Mais un sourire qui n’est pas convenable pendant la conversation doit vous mettre sur vos gardes. Souvent, en rigolant, la personne tente ainsi de cacher son émotion intérieure, quand il recourt au mensonge.

Pour reconnaître le mensonge par la mimique, il faut observer attentivement l'interlocuteur. Vous verrez ses muscles faciaux un peu trop tendus, ce qui est un trait caractéristique. Une telle expression ne dure que pendant quelques secondes, mais elle se répète au cours de toute la conversation.

Les chercheurs américains affirment que la contraction instantanée des muscles faciaux est le signe le plus sûr du manque de sincérité de votre interlocuteur.

Les réactions involontaires de la peau et d'autres parties du visage, que la personne ne peut pas gérer peuvent aussi être les preuves du mensonge. Par exemple, un clignotement des yeux sans cesse, le changement de la couleur de l'épiderme (il pâlit ou rougit), ses lèvres peuvent trembler, les pupilles se dilatent trop. Il peuvent y avoir d’autres signes individuels qui se manifestent au moment où la personne ment.










Le sourire de mensonge a ses traits particuliers : les lèvre sont légèrement retirées en arrière des dents supérieures et inférieures, en formant la ligne des lèvres oblongue. Et le sourire est alors superficiel, non sincère et pas trop joli. Le sourire sincère va à tout le monde, il embellit et rend la personne agréable. Et le menteur a souvent un sourire forcé.

Les yeux

Si la personne est sincère avec vous, deux tiers de la durée de votre conversation elle vous regarde directe dans les yeux. Si votre interlocuteur ment, il ne croise son regard avec le vôtre pas plus que pendant un tiers de votre échange. D’habitude, les hommes qui sont en train de mentir, regardent le sol, et les femmes admirent le plafond.

La décoordination du fonctionnement des muscles faciaux, représente également le signe du mensonge de l'interlocuteur.


La psychologie des gestes

Plusieurs gens peuvent trahir subconsciemment leur mensonge par leurs gestes. Mais on n’arrivera pas à surprendre en tromperie un arnaque professionnel ou un politicien, ou un chef bien compétent, juste en les observant. Ces gens savent très bien ces signes et ils travaillent soigneusement là-dessus pour gérer leur mimique et leurs gestes.

Se gratter le nez

La personne, qui essaie de vous tromper, se frotte les lobes d'oreille et se gratte le nez.

Ce geste du mensonge est beaucoup plus léger par rapport à celui quand on se frotte le nez ou l’oreille naturellement.

Se lisser les cheveux et toucher constamment à quelque objet

Pendant la conversation, la personne touche constamment à ses cheveux, à quelque chose qu’elle tient ou qui se trouve à côté, par exemple, la chaise, la table.

Sans aucune raison votre interlocuteur se met soudainement à mettre de l'ordre, ranger, ou trier ou déplacer quoi que ce soit, c’est aussi la preuve de ce qu’il essaie de vous cacher son mensonge.

Certains gestes sont naturels aux femmes, ce qui les aide à les masquer, parfois cela a l'air de la coquetterie, quand elles se lissent les cheveux, par exemple.

Couvrir la bouche, dévier

L'interlocuteur couvre la bouche, ou tient la main vers la gorge ou la bouche. Il recule brusquement, retire son corps en arrière, comme s’il balance au virage dans le train. Il ronge les ongles ou se mord les lèvres? Réfléchissez à la véracité des histoires entendues!

S’agiter

L'interlocuteur se met à trembler sans raison, il tente de retenir son tremblement, mais en vain. Il rajuste le col, ou les lacets. Il change souvent de pose, mais il y a l’impression qu’il n’arrive toujours pas à s’installer à l’aise sur la chaise ou le canapé.

Tousser fréquemment

La toux fréquente de celui qui parle est aussi le signe de la tromperie, comme si quelque chose lui empêche.

S’il fume, il avale les bouffées de tabac trop souvent.

Les postures enfermées

Votre interlocuteur cherche à cacher ses mains. Il fait de petits pas ou piétine sur place comme s’il avait froid et essaie de se réchauffer. Il se croise les bras ou les jambes comme s’il voulait se séparer de vous. Il incline la tête vers le bas, ou en arrière, c’est son désir de se cacher et de s’enfermer qui se manifeste. Ce sont aussi les gestes de la mensonge.

Retenir la respiration

En mentant, on retient la respiration. Il peut rester pendant quelque temps avec les yeux fermés. Ne confondez pas cet état avec celui de la fatigue, quand la personne a sommeil.

Monter le volume de la voix

Celui qui ment, commence à parler tout doucement, presque en chuchotant, et ensuite il monte la voix et continue de plus en plus fort, en étonnant tout le monde qui l’écoute.

Transpirer

Les gouttes de sueur peuvent apparaître sur son visage. Il desserre le col de ses vêtements.


Par Svetlana Ermakova, rédactrice en chef, docteur en sciences de l'éducation

Carrière