Précédent (gauche) Suivant (droite)

Magazine féminin

Inscription à la newsletter Précédent (gauche) Suivant (droite) Lady Perfection

Inscription à la newsletter

Haut (parent)

Copyright © 2013 Ermakova Svetlana. Tous droits réservés. Mentions légales


Publicités :

Cette information pourrait  vous être utile

Inscription à la newsletter

Inscription à la newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir de nouveaux articles qui ne sont pas publiés, des matériaux complémentaires.

Indiquez simplement votre prénom et votre adresse-mail ci-dessous.












Vos données personnelles sont confidentielles, elles ne seront jamais utilisées que pour vous envoyer nos newsletters, voir mentions légales .

Vous pouvez vous désabonner à tout instant.

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google Bookmarks Partager sur LiveJournal Partager sur Reddit Partager sur Newsvine Partager sur Tumblr Partager sur Digg Partager sur Stumble Upon Partager sur LinkedIn Partager sur Delicious Partager par e-mail Imprimer

Bien-être

Beauté

Carrière

Famille

Enfants

Amour

Maison

Déco

Jardin

Cuisine

Loisirs et activités

Tricot

Crochet

Frivolité

Macramé

Dentelle d’aiguille. Dentelle Roumaine

Dentelle Irlandaise

Quilling

Vitrail Tiffany

Batik ou peinture sur soie

Broderie au ruban

Kanzashi

Origami

Théâtre d’ombres

Loisirs créatifs

Inspirations

Culture

Voyages


Large Visitor Globe

Qu’est-ce que nos gribouilles

dévoilent sur nous


Nous traçons machinalement, sans penser à rien sur une feuille tombée sous la main : astérisques, spirales, petits carrés, flèches, cercles…


Ce n’est pas par hasard que notre main choisi telle ou telle figure, cela traduit forcément nos pensées, notre attitude, notre comportement. Essayons de déchiffrer ses signes, ce message que notre subconscient transmet.


Il vous est bien sûr déjà arrivé d’assister à une réunion une conférence, ou un cours de formation, dont le contenu ne vous intéresse pas trop, mais votre présence y est obligatoire. Ce n’est pas la peine (pour des raisons différentes bien évidemment) de s’exprimer, de dire ce qu’on en pense réellement ? Alors entravés dans nos mouvements et gênés dans nos émotions, nous commençons à gribouiller.


Nous y recourons pendant une conversation téléphonique devenue trop longue, quand nous ne pouvons pas (pour n’importe quelle raison) contredire notre interlocuteur, nous faisons chorus et nous dessinons, traçons… Nous le faisons spontanément, involontairement, sans nous en rendre compte, sans nous soucier du côté esthétique de notre « chef d’œuvre », parce qu’il n’est pas destiné au large publique, finalement, ces feuilles finissent toujours dans la poubelle…





 









Mais, qu’est-ce qui nous incite à salir comme cela le papier? Nous traçons des gribouilles, quand nous sommes inquiets, quand nous dépendons de l'interlocuteur, et nous sommes obligés de l'écouter, sans possibilité de répondre ou cesser la conversation. C’est un genre d’issue au moment où nous ne pouvons pas changer la situation. Les gribouilles nous aident à nous débrouiller dans nos pensées, de nous déterminer dans nos intentions, de nous délivrer des émotions nous débordant, à nous calmer et à nous concentrer pour prendre la décision. Dans cette situation on dessine le plus souvent des formes géométriques, des cadres nous soulignons des mots… Des reproches, la colère, l’irritation, la compassion, l’amour se transforment en dessins, si nous n’osons pas les exprimer directement à notre interlocuteur.


En outre le dessin est un mouvement simple, socialement acceptable (à la différence des gestes émotionnels), enfin on ne peut pas se permettre d’agiter les mains ou faire des grimaces pendant une réunion ! Quand nous sommes limités dans nos actions, les mouvements spontanés de la main délivrent facilement notre tension intérieure – comme si on ouvrait une soupape, pour que la vapeur sorte, et la chaudière ne saute pas. Même si ce qui se passe ne nous arrange pas, au moins nous nous lassons nous exprimer sur cette feuille de papier…


Des figures géométriques, des cercles, des labyrinthes, des formes pointues, de petits carrés… Les adultes appartenant aux nationalités et cultures différentes dessinent sur les marges la même chose : en général, ce sont des figures très simples, des lignes caractéristiques, des objets sans prétention.
















Le psychanalyste français Jean-Tristan Bernard a avancé l'hypothèse, selon laquelle les gribouilles d’un adulte représentent la réflexion inconsciente de la « géométrie », qui s’est formée dans la petite enfance, quand le bébé se heurte pour la première fois aux objets du monde qui l’entoure. C’est à cet instant qu’apparaissent les associations entre les formes géométriques et les sensations, les sentiments – la colère, la joie ou la rancune, ce que l'enfant éprouve, quand il réalise se premières actions ou ses besoins naturels. Plus tard nous choisissons involontairement ces contours pour exprimer notre état d’âme. Donc dans ces dessins nous reproduisons inconsciemment les liens associatifs entre de diverses formes et nos impulsions primaires. Nous nous relaxons, nous enlevons la tension superflue, nous régularisons nos sensations, finalement, nous nous mettons en ordre. L’intensité des traces traduit l’intensité des émotions retenues.


C’est pour cela que ces dessins spontanés nous aident à nous calmer et nous concentrer. On peut comparer ces gribouilles à la cigarette pour un fumeur. Cette occupation est absolument innocente, mais pas pour les amours propres de celui qui a organisé la manifestation : la quantité des personnes qui dessinent est une mesure de son succès auprès de l’auditoire.


Si on gribouille restant tout seul, alors, c’est une forme de dialogue intérieur avec soi-même. Si essayer d’analyser ses gribouilles de solitude, on peut se découvrir davantage.
















Les cercles














Les cercles représentent un caractère retenu. C’est un signe d’un besoin d’être réconforté, rassuré, sécurisé. Si les cercles se croisent, cela peut signifier le désir de rejoindre, participer à quelque chose.


La grille

La grille désigne quelque obstacle. La personne dessinant la grille, soit se sent traquée, soit tente de se cacher, se protéger de cet obstacle.


Le damier


















L'alternance des taches blanches et noires (des segments hachés) témoigne assez souvent de l'indécision, des recherches de soi-même, du désir de lancer un défi à quelqu'un («jouer un parti d'échecs»). Cela peut également  signifier qu'il vous est difficile d’accepter des compromis et d’atténuer des conflits.


L'entassement des cubes

( Le briquetage)













Ce genre de gribouillages prouve que vous essayez de vous concentrer sur quelque idée importante. Si les rangs de briques sont dessinés soigneusement, c’est à dire que vous avez l’esprit d’ordre et votre caractère est bien rigoureux, vous connaissez toujours exactement, ce que vous voulez.


 


Par Svetlana Ermakova, rédactrice en chef,  docteur en sciences de l'éducation

Bien-être