Précédent (gauche) Suivant (droite)

Magazine féminin

Inscription à la newsletter Précédent (gauche) Suivant (droite) Lady Perfection

Inscription à la newsletter

Haut (parent)

Copyright  © 2013 Ermakova Svetlana. Tous droits réservés. Mentions légales


Publicités :

Cette information pourrait  vous être utile

Inscription à la newsletter

Inscription à la newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir de nouveaux articles qui ne sont pas publiés, des matériaux complémentaires.

Indiquez simplement votre prénom et votre adresse-mail ci-dessous.












Vos données personnelles sont confidentielles, elles ne seront jamais utilisées que pour vous envoyer nos newsletters, voir mentions légales .

Vous pouvez vous désabonner à tout instant.

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google Bookmarks Partager sur LiveJournal Partager sur Reddit Partager sur Newsvine Partager sur Tumblr Partager sur Digg Partager sur Stumble Upon Partager sur LinkedIn Partager sur Delicious Partager par e-mail Imprimer

Bien-être

Beauté

Carrière

Famille

Enfants

Amour

Maison

Déco

Jardin

Cuisine

Loisirs et activités

Tricot

Crochet

Frivolité

Macramé

Dentelle d’aiguille. Dentelle Roumaine

Dentelle Irlandaise

Quilling

Vitrail Tiffany

Batik ou peinture sur soie

Broderie au ruban

Kanzashi

Origami

Théâtre d’ombres

Loisirs créatifs

Inspirations

Culture

Voyages


Large Visitor Globe

Enfants

La règle de trois interdictions


On ne peut pas imposer plus de 3 – 4 interdictions à un enfant de 2 ans à la fois. Il faut interdire ce qui peut nuire à la santé de l’enfant (fer à repasser, allumettes, four, par exemple). Le reste doit être autorisé.

Si vous tenez à quelque chose, rangez, cachez-le, qu’il ne soit plus accessible à l’enfant. Avec le temps la quantité d’interdiction augmente, mais ce n’est plus si douloureux. Surtout il faut parler à l’enfant des règles de conduite, expliquer les raisons des interdictions. Mais interdit une fois cela doit le rester pour toujours, sans exclusion.











Si l’enfant fait des caprices à 2 – 3 ans c’est parce qu’il ne sait encore pas exprimer son mécontentement autrement ni maîtriser ses émotions. Mais il faut retenir : plus maman est tranquille plus vite se calme son enfant. Gardez votre sang-froid.

A 4 ans l’enfant préfère montrer ses caprices aux spectateurs : hurler au magasin pour que maman achète ce qu’il veut. Dans ce cas il faut le sortir du magasin et dire tranquillement : Je comprends bien ce que tu veux, mais il est interdit de crier dans le magasin. Si tu cries la prochaine fois, nous nous en irons encore sans rien acheter. Des fois les caprices, des crises d’inobéissance peuvent durer des mois, mais il faut résister stoïquement, ne pas laisser l’enfant commander.



Par Svetlana Ermakova, rédactrice en chef,

docteur en sciences de l'éducation