Précédent (gauche) Suivant (droite)

Magazine féminin

Inscription à la newsletter Précédent (gauche) Suivant (droite) Lady Perfection

Inscription à la newsletter

Haut (parent)

Copyright © 2013 Ermakova Svetlana. Tous droits réservés. Mentions légales


Publicités :

Cette information pourrait  vous être utile

Inscription à la newsletter

Inscription à la newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir de nouveaux articles qui ne sont pas publiés, des matériaux complémentaires.

Indiquez simplement votre prénom et votre adresse-mail ci-dessous.












Vos données personnelles sont confidentielles, elles ne seront jamais utilisées que pour vous envoyer nos newsletters, voir mentions légales .

Vous pouvez vous désabonner à tout instant.

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google Bookmarks Partager sur LiveJournal Partager sur Reddit Partager sur Newsvine Partager sur Tumblr Partager sur Digg Partager sur Stumble Upon Partager sur LinkedIn Partager sur Delicious Partager par e-mail Imprimer

Bien-être

Beauté

Carrière

Famille

Enfants

Amour

Maison

Déco

Jardin

Cuisine

Loisirs et activités

Tricot

Crochet

Frivolité

Macramé

Dentelle d’aiguille. Dentelle Roumaine

Dentelle Irlandaise

Quilling

Vitrail Tiffany

Batik ou peinture sur soie

Broderie au ruban

Kanzashi


Origami

350 tutoriels en vidéo


Théâtre d’ombres

Loisirs créatifs

Inspirations

Culture

Voyages


Large Visitor Globe

Le développement de la fine motricité chez les enfants


 Toutes les mamans savent, qu’il faut attribuer une attention particulière au développement de la fine motricité chez les enfants. Mais pas beaucoup en sont au courant comment et pourquoi il faut le faire. Quels exercices pratiquer pour aboutir aux bons résultats ?

La fine motricité est la capacité d’effectuer de petits et exacts mouvements avec les doigts des mains et des pieds résultant des actions coordonnées des plus importants systèmes du corps : nerfs, muscles, os. La fine motricité comprend une grande quantité de divers mouvements : des plus simples comme attraper un jouet, par exemple, jusqu’aux mouvements très compliqués comme écrire et dessiner.

Le développement de la motricité joue un rôle important dans le développement général de l’enfant. Juste après sa naissance, le bébé observe ses mains, puis apprends à manipuler. D’abord il attrape des objets avec toute la main, ensuite avec le pouce et l’index. Puis on lui apprend à tenir correctement une cuillère, un crayon, un pinceau…

La fine motricité a une particularité très importante. Elle est liée au système nerveux, a la vue, à l’attention, à la mémoire, à la perception de l’enfant. Il est prouvé que le développement de la motricité et du langage sont étroitement liés. Cela s’explique par la position très rapprochée des centres de langage et de motricité dans le cerveau. Pour cette raison la stimulation motrice des doigts provoque l’activation du centre de langage. D’où l’importance de la fine motricité pour le développement normal du langage. La fine motricité influence directement l’adresse des mains, l’écriture, qui sera formée plus tard, la vitesse de réactivité de l’enfant. Elle favorise en outre la logique, le raisonnement, la mémoire, la capacité de concentration, l’attention, l’imagination.

Le développement de la fine motricité passe étape par étape, au rythme individuel. Au début, les mouvements d’enfant son malhabiles, non-harmonieux. Pour aider le gamin à perfectionner la fine motricité, il faut jouer avec lui.

Les jeux et les exercices pour le développement de la fine motricité sont innombrables. On peut les diviser en groupes : jeux de doigts, jeux avec de petites pièces, modelage et dessin, massage des doigts.

On peut mettre en œuvre les outils de Montessori.

Nous allons observer ci-dessous les méthodes les plus simples et les plus efficaces :

1. Masser les paumes. C’est le moyen le plus simple et le plus universel pour tous les âges de développement de la fine motricité. Caressez et massez les paumes de l’enfant avec votre doigt.

2. Applaudir. En applaudissant apprenez l’enfant à déplier les doigts.

3. Déchirer du papier. A partir de 7 mois on peut donner à l’enfant quelques feuilles de papier de couleur pour qu’il les explore. Il va les tâter, tourner dans ses mains et il finira par les déchirer. Cela lui procurera un énorme plaisir, mais en plus pour lui ce n’est qu’un exercice de motricité, mais aussi une expérience en texture, en couleur, en mouvement.

4. Feuilleter des pages. A partir d’un an au lieu de déchirer un papier on propose à l’enfant de feuilleter une revue ou un petit livre. Il serait bien que cette revue ou le livre que vous donnez à l’enfant soient bien illustrés.

5. Égrener un collier. Les enfants aiment égrener de petits objets, ce qui est très utile. Si vous mettez un collier, laissez votre enfant s’en occuper.

6. Les jouets en pièces plastiques pleines ou creuses qu’on peut assembler de façons différentes, empiler ou insérer les uns dans les autres etc. Outre le développement de la motricité ce jeu forme la notion des formes, des couleurs, des tailles, des dimensions.

7. Trier des grains. Versez dans un bol des grains et des céréales différents. Il va les toucher, verser à travers les doigts, en stimulant sa motricité et les sensations tactiles.

8. Verser dans des pots des grains différents et laisser l’enfant mettre la main dans ces pots. Pour qu’il puisse les tâter et prendre dans ses doigts. Pour compliquer l’exercice : sous les yeux de l’enfant cachez quelque petit objet dans les grains d’un pot et donnez-le à l’enfant. Il va essayer de retrouver cet objet.

9. Dessiner sur le sable. Verser du sable sur un plateau. Prenez un doigt de l’enfant dans votre main et tracez une ligne sur le sable. On peut commencer par des formes simples : lignes, rectangle, cercle etc.


 


 


 


 


 10. Un petit pois. Mettez un petit pois dans un pot avec un couvercle. Montrez à l’enfant comment ouvrir le couvercle et en sortir le petit pois. Proposez à l’enfant à en faire autan. Il est évident qu’il n’y arrivera pas du premier coup. Ce n’est pas grave. Remontrez toute la série d’actions autant de fois qu’il faut pour qu’il puisse répéter. Ce jeu fatigue vite les enfants trop actifs. Proposez-leur un autre jeu.

11. Verser sur une assiette beaucoup de petites perles multicolores et demander à l'enfant de récupérer tous les perles de la même couleur, par exemple, rouges. Cette méthode aide également à retenir les couleurs.

12.  Visser des couvercles. Cet exercice de visser et dévisser les couvercles des bocaux, des petites bouteilles de tailles différents développe très bien l’habilité des doigts.

13. Boutonner, déboutonner, lacer. Pour cet exercice il ne faut pas d’équipement spécial. Invitez l’enfant peu à peu à s’habiller. Qu’il boutonne et ferme tout tout seul. Cela lui apprendra en même temps à devenir plus autonome. Donnez-lui une chaussure à lacets, qui deviendra un bon outil.

14. Découper. Achetez un ciseau pour les enfants, une colle, du papier de couleur et du carton. Apprenez-lui à bricoler. Découpez des images collez-les, faites des flocons de neige, fabriquez des fleurs en papier. Cette occupation favorise le développement non seulement de la motricité, mais aussi de l’esprit créatif, de l’imagination.

15. Dessiner et colorier. Il est utile de tracer des contours des images, qui lui plaisent. Pour coloriage, pensez à organiser un endroit où il puisse le faire aussi sur une surface verticale.

16. Faire de la mosaïque et des puzzles. Cela entraîne également l’imagination.

17. Modeler. Cette activité convient aux enfants de tous les âges. Laissez-le vous aider à pétrir la pâte et à former des pâtisseries. Outre la motricité vous lui apprendrez le plaisir d’aider les autres.

18. Pratiquer du quilling. Enrouler des bandes de papier, les coller entre elles. C’est une bonne activité qui permet à ressentir le plaisir de créer.

19. L’origami est aussi un très bon moyen pour développer la fine motricité. En plus, l’origami favorise la perception des dimensions.

 Attention : ne laissez pas votre gosse manier de petites pièces tout seul, il peut les avaler.

Pratiquez ces exercices systématiquement et les résultats apparaîtront vite. Vous remarquerez que les mouvements de l’enfant deviendront de plus en plus coordonnés, de plus en plus exactes.

La liste des exercices n’est bien évidemment pas exhaustive. Et bien évidemment, nous reviendrons vers ce sujet.


Par Svetlana Ermakova, rédactrice en chef, docteur en sciences de l'éducation


Enfants